Le 12 avril 2019

Innovation intérieure : et si la domotique s’invitait chez vous ?

Connaissez-vous la domotique, la « smarthome », la maison connectée ? Ces termes ne vous disent peut-être rien, et pourtant sans le savoir, ils font peut-être déjà partie de votre quotidien. Système de chauffage, alarmes, volets roulants… Tous ces éléments sont peut-être déjà présents chez vous ou dans votre entreprise, et même gérés de manière centralisée. Si tel est le cas, c’est que vous connaissez la domotique mieux que vous ne le pensez. Si vous avez un peu de retard, pas de problème, nous allons tenter de le rattraper en reprenant les bases.

Qu’est-ce que la domotique ?

Le meilleur réflexe pour comprendre un mot est bien souvent de repartir à sa racine. On apprend alors que la domotique provient de la contraction latine du mot « domus » signifiant domicile et du suffixe « tique » qui induit la notion de technique. On peut ainsi comprendre que la domotique englobe les techniques pour rendre le domicile plus « intelligent » et plus « automatique ».

Pour ce faire, la domotique tente de mettre en place un contrôle centralisé de tous les systèmes et sous-systèmes de la maison. Grâce à un dispositif de domotique efficace, on peut ainsi être en mesure de manœuvrer le pilotage des appareils électroménagers, la gestion de l’énergie, du chauffage, la sécurité ou encore la communication entre les appareils et les utilisateurs. Des actions qui influent donc sur les trois piliers de la domotique : le confort, les énergies et la sécurité.

De la maison intelligente à la maison autonome

Là où certains voyaient avant la domotique comme de simples opportunités pour déclencher des périphériques à distance via leur smartphone et des applications, la fin des années 2010 marque un nouveau tournant. En effet, la domotique entre désormais dans l’air de la maison connectée et surtout auto-gérée. On comprend alors que l’objectif n’est plus la simplification de la gestion des systèmes de la maison, mais leur totale autonomie. C’est-à-dire, faire en sorte que les différents systèmes se déclenchent seuls en fonction des phénomènes extérieurs (température, luminosité, humidité…) et des habitudes des habitants.

Trois familles d’équipements indispensables pour une maison autonome 

Pour mettre en place un système domotique autonome, trois familles d’équipements sont ainsi indispensables.

La « box domotique » : le cerveau de la maison

Le premier accessoire n’est autre que la « box domotique » qui agit comme le véritable cerveau de la maison. Elle centralise toutes les informations recueillies afin de déclencher les actions les plus appropriées : éteindre un appareil quand il n’y a plus personne dans la maison, augmenter le chauffage quand les habitants rentrent…

Les capteurs domotiques : une infinité d’options

Mais pour obtenir des informations, il faut bien évidemment des capteurs capables de les recueillir. Détecteur de mouvement, d’ouverture, de fumées, capteurs de température, d’humidité, de luminosité… Tant d’objets connectés sont à votre disposition pour modeler la maison dont vous rêvez, en fonction de vos priorités.

Les actionneurs domotiques : le dernier maillon de la chaîne

Une fois les informations recueillies et triées, il ne reste plus qu’à déclencher les meilleures actions pour votre maison. C’est là que les actionneurs entrent en scène. Dans la plupart des cas, on utilise des adaptateurs de prises qu’on branche entre la prise murale et l’appareil à piloter. En fonction des décisions prises par la box, elles allumeront ou mettront hors tension les appareils connectés via ces actionneurs.

De nombreux exemples de domotiques existent et il n’est pas si compliqué de les mettre en place chez soi. Cependant, l’investissement de départ pourra être conséquent si vous souhaitez créer un dispositif complet, car il nécessitera de nombreux objets interconnectés. Mais à long terme, cet investissement pourra être amorti par les économies d’énergie réalisées. Quoiqu’il arrive, la première chose à faire pour bien démarrer est de définir le levier prioritaire sur lequel vous souhaitez agir : le confort, les énergies ou la sécurité.

Articles du moment

Le 6 août 2020

La TVA à 5.5% en immobilier : comment ça marche ? | Vilogia Premium

Le 3 mars 2020

Vilogia : un parcours résidentiel personnalisé

Le 9 décembre 2019

Maîtrise d’ouvrage : Vilogia Premium, partenaire des bailleurs sociaux

Le 27 novembre 2019

Taux d’intérêt immobilier : quelles tendances pour 2020 ?

Le 25 novembre 2019

Expérience client dans l’immobilier : les innovations pour la nouvelle génération ?

Le 18 novembre 2019

PSLA : le statut complexe du locataire-accédant

Le 28 octobre 2019

5 objets connectés insolites pour la maison

Le 25 octobre 2019

Loi Elan et copropriété : que prévoit la législation ?

Le 23 octobre 2019

Quel avenir pour le PTZ dans les zones B2 et C ?

Le 19 septembre 2019

Pourquoi investir dans l'immobilier dans la métropole lilloise ?

Le 12 avril 2019

Conseils pour réduire sa consommation d’énergie à la maison

Le 12 avril 2019

Achat immobilier : calculer votre budget prévisionnel

Le 12 avril 2019

Vie en copropriété : comment ça fonctionne ?

Le 12 avril 2019

Innovation intérieure : et si la domotique s’invitait chez vous ?

Le 11 février 2019

Marché de l’immobilier : Perspectives 2019

Le 11 février 2019

Quelles sont les grandes étapes de votre achat immobilier ?

Le 11 février 2019

Impôt prélevé à la source : quels impacts sur votre projet immobilier ?